Dans un contexte français marqué par des statistiques de sécurité routière alarmantes, l’arrivée du dispositif ESP a été saluée par le monde automobile. Complètement automatisé, ce système permet surtout de corriger les trajectoires accidentelles prises par certaines voitures. Cet article revisite le début de cette aventure qui a commencé depuis 1995 avec la  mise en place du premier spécimen, et permet d’énoncer les perspectives d’une telle fonction.

Comment fonctionne le contrôle de stabilité ou l’ESP ?

Défini comme Electronic Stability Program, l’ESP a été développé par le célèbre équipementier allemand Bosch. Il permet de redresser une voiture lorsque cette dernière se déséquilibre et à tendance à partir en vrille. Encore appelé correcteur électronique de trajectoire, le dispositif a été d’abord testé sur des véhicules de marques comme Mercedes et BMW. L’ESP est très indiqué en cas de chaussée glissante ou peu adhérente, de pluie ou encore lors de manœuvres soudaines et incontrôlées du conducteur. Le système ESP se compose :

  • d’un calculateur
  • d’un capteur d’angle qui relève l’angle de rotation du volant
  • d’un capteur d’accélération transversale
  • d’un capteur de lacet qui permet de détecter les têtes à queues
  • et du voyant de couleur orange disposé sur le tableau de bord. On y voit souvent le schéma d’une voiture sur une courbe sinueuse.

Les interventions du dispositif se font en agissant sur le système de freinage et sur le moteur. Le fonctionnement de l’ESP est basé sur les informations collectées par les différents capteurs positionnés au niveau de chacune des roues. Si par exemple lors d’une manœuvre, la maîtrise de l’engin échappait au conducteur, le véhicule peut sous-virer et changer de trajectoire. La voiture peut aussi survirer et réaliser ce qui est communément appelée un tête-à-queue.

Dans ces deux cas par exemple, l’ESP agira en ordonnant un freinage sur la roue principale. Ce n’est pas tout, si malgré cette situation, le conducteur sans le vouloir, maintient son pieds sur l’accélérateur, le système de contrôle de stabilité réduit considérablement le couple moteur. Attention, il faut également savoir que les vitesses trop excessives peuvent contourner le dispositif. La prudence doit rester alors de mise !

Il y a aussi un volet qu’ignorent souvent les profanes. Pour son bon fonctionnement, le correcteur électronique de trajectoire requiert le bon état de marche d’autres systèmes comme le système antiblocage des roues ABS, l’anti-patinage des roues, et le système de répartition électronique de freinage. Allons voir maintenant les réflexes à avoir quand le voyant de l’ESP s’allume.

Que faire si le voyant ESP s’allume dans la voiture ?

Avant de s’aventurer sur cette question, vous devez savoir que l’ESP change d’appellation selon les modèles et surtout les constructeurs. On peut citer par exemple Vehicle Stability Assist (VSA), Vehicle Dynamic Control (VDC), Dynamic Stability Control (DSC), etc. De façon générale, il n’y a pratiquement rien à faire lorsque s’allume l’indicateur de l’ESP. Le conducteur doit redoubler de vigilance et laisser faire.

Le voyant s’éteindra de lui-même, puisque le système est entièrement automatisé. Il arrive que des conducteurs désactivent le voyant d’ESP en se servant de l’ordinateur de bord. Même dans ce cas, un message sera affiché en cas d’activation du système. Le comportement du chauffeur devra rester le même, pas de panique !

Quelles sont les causes d’allumage ?

De façon générale, la led ESP s’allume selon mainte contextes. Au démarrage de toutes les voitures, l’ensemble des leds du tableau de bord s’allument. L’objectif est de s’assurer de leur bon fonctionnement. D’ailleurs, elles s’éteignent naturellement après quelques secondes. Le voyant du système ESP ne dérobe pas à cette règle, et c’est l’une des premières causes d’allumage du dispositif. Ce dernier peut s’allumer encore en fonctionnement normal, c’est-à-dire au cours d’un trajet lorsqu’il y a une mauvaise conduite. C’est ce qui normalement, devrait conditionner l’allumage du ESP

Cependant, la led du dispositif sécuritaire de l’ESP peut également s’afficher de façon anormale. Dans ce cas elle reste allumée de façon continuelle. On remarque souvent ces situations dans le cadre de défaillance des capteurs. L’intervention d’un spécialiste s’avère nécessaire. Le système ESP ne nécessite pas vraiment de maintenance. La seule intervention qui se fait régulièrement est le changement d’ampoule. Elle ne coûte pas vraiment chère à moins que la main d’œuvre du réparateur ne s’en mêle.

En résumé, vous devez savoir que l’EPS est le système de sécurité installé désormais sur la majorité des véhicules et qui évite à ces derniers de perdre leurs équilibres dans les virages et autres situations critiques de conduite. Il faut cependant savoir qu’il n’est qu’un système électronique donc pas infaillible. Il faut par exemple penser à le déconnecter en cas de neige, cela facilite en réalité les démarrages effectués en zone enneigée.

Mes conseils et envies :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici