Accident de voiture : que couvre mon assurance auto ?
Source : shutterstock.com

Afin de pouvoir profiter pleinement de votre automobile, il est impératif que cette dernière soit assurée. En effet, vous n’êtes pas à l’abri de causer ou de subir un accident de la route. Dans les deux cas cités, l’assurance joue un rôle très important. Mais que couvre réellement une assurance auto ? Quelles sont les démarches à effectuer lors d’un sinistre ? Quelle couverture assurance auto choisir ?

Qui paie en cas d’accident de voiture ?

Il faut savoir qu’en cas d’accident de voiture, il peut y avoir deux cas de figure plausibles. Il y a l’accident non-responsable, c’est-à-dire celui que vous avez subi et le responsable pour celui que vous avez causé.

Pour le premier exemple, c’est l’assureur de la personne en tort qui doit dédommager les victimes de l’accident. Ce type d’indemnisation est mis en place depuis 1985 grâce à la loi Badinter. On appelle cette garantie la responsabilité civile. Elle est présente dans tous les contrats auto. Pour le second exemple, cela est un peu plus complexe. La prise en charge retenue va dépendre de la formule d’assurance qui aura été souscrite.

Pour un contrat au tiers, seuls les dommages causés à une personne sont pris en compte par l’assurance. Le conducteur devra donc payer lui-même les réparations de son véhicule. Quand il s’agit d’un contrat tous risques, les dommages matériels et humains sont tous deux couverts. En revanche, une franchise reste tout de même à la charge du conducteur fautif.

Qui paie en cas d'accident de voiture ?
Source : shutterstock.com

Qu’est-ce qui est couvert par mon assurance ?

Tout cela va dépendre du contrat qui aura été conclu entre le conducteur et la compagnie d’assurance. D’ailleurs, sachez que certaines compagnies proposent le service assurance auto devis comme L’olivier Assurance. Cela peut vous aider à faire le bon choix pour votre future assurance. À ce jour, on distingue trois types de contrats.

Le premier est le contrat au tiers qui est le niveau de protection minimum exigé en France. Il comprend notamment la responsabilité civile qui permet de dédommager les dégâts matériels et physiques qui auront été causés à autrui. En cas d’accident responsable, le conducteur et son véhicule ne sont pas pris en charge.

Le second est le contrat tous risques qui est celui qui contient le plus de garanties. Il confère au conducteur une excellente couverture tant pour un accident responsable que non-responsable. Mais d’autres garanties sont aussi comprises comme le vandalisme, les catastrophes naturelles, le bris de glace, le vol de la voiture ou du matériel qu’elle contient et surtout l’indemnisation en cas de destruction totale du véhicule.

Enfin, il existe un contrat compris entre le tiers et le tous risques. Il s’agit en quelque sorte d’un mix des deux. On y retrouve toutes les garanties du tiers auxquelles s’ajoutent certaines clauses spécifiques telles que le vol, l’incendie, le bris de glace, les intempéries reconnues comme catastrophes naturelles.

Avant de souscrire un contrat d’assurance auto, il est conseillé de se poser les bonnes questions. Pour une voiture de plus de 10 ans, il est recommandé d’opter pour un contrat au tiers. À l’inverse, un contrat tous risques est plus que judicieux pour un véhicule récent. Soyez également vigilant quant aux franchises proposées. Parfois, il est préférable d’augmenter légèrement sa cotisation mensuelle et ainsi diminuer le montant de sa franchise.

Qu'est-ce qui est couvert par mon assurance ?
Source : shutterstock.com

Quelles démarches effectuer ?

En cas d’accident de voiture, il faut le déclarer au plus vite à son assureur via le constat amiable. Il s’agit d’un document qui permet de rassembler toutes les informations relatives au sinistre. On y inscrit notamment les circonstances ainsi que les dégâts liés à l’accident, mais aussi les coordonnées des assurances des deux parties. Il peut aussi y avoir le nom d’un éventuel témoin qui pourrait être appelé par la suite en cas de litige.

Il est demandé sur le constat de schématiser l’accident. Il faut être très prudent quant au dessin réalisé, car s’il y a une erreur, le conducteur peut être jugé responsable des faits alors qu’il ne l’est pas. La partie constat doit être remplie et signée par les deux parties. La partie déclaration est à remplir par chaque intervenant.

Enfin, le constat amiable doit être envoyé aux assurances dans un délai de cinq jours ouvrés. De par ce document, le dossier sera alors traité plus rapidement, et par la même occasion, les indemnisations seront versées dans la foulée aux personnes pouvant y prétendre bien entendu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici