Un leasing auto sans CDI : peut-on quand même y souscrire ?
Source : shutterstock.com

Assimilé au crédit, le leasing en LOA ou LLD nécessite en principe des revenus fixes et stables. Les CDI sont ainsi privilégiés par les loueurs et les établissements de crédit. La sécurité de l’emploi permet en effet de garantir la régularité des paiements jusqu’à la fin de la location. Pour autant, les salariés sans CDI ne sont pas totalement exclus par les professionnels proposant cette solution de financement. 

Obtenir un leasing sans CDI : est-ce autorisé ?

Il n’existe aucune règle interdisant le leasing sans CDI. D’ailleurs, les loueurs et les banquiers n’accordent aucune importance particulière à ce type de contrat de travail. Ils analysent surtout la régularité de l’activité, la stabilité des revenus et le reste à vivre. Ces critères sont souvent remplis par les fonctionnaires et les salariés en CDI. Toutefois, ces profils peuvent aussi être inéligibles en cas de reste à vivre insuffisant. 

Ainsi, une personne en CDI peut se voir refuser un leasing Audi, si ses revenus sont considérés comme faibles. La même offre pourrait, en revanche, convenir à un CDD enchainant les contrats et disposant d’un reste à vivre suffisant. Sur cette base, les loueurs ne refusent pas systématiquement les contrats à durée déterminée. Le calcul dépend cependant du prêteur, du concessionnaire ou du fabricant considéré. 

Pour être fixé, il convient de réaliser une simulation sur le site de l’acteur envisagé ou l’une des plateformes partenaires. La durée du CDD est généralement décisive pour obtenir un leasing automobile. Le dossier s’avère intéressant, si le contrat de travail s’étend sur une durée supérieure ou égale à la période de leasing. Dans ce cas, le client travaillera encore à la fin du crédit-bail. Il pourra alors souscrire une offre de leasing, s’il remplit également les autres conditions fixées par le loueur

Obtenir un leasing sans CDI : est-ce autorisé ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les conditions pour obtenir un leasing auto sans CDI ?

Pour obtenir un leasing sans CDI, les conditions dépendent du concessionnaire ou de l’organisme de crédit sollicité. Cela dit, un CDD doit le plus souvent prouver la stabilité de sa situation. Il faudra ainsi justifier des revenus suffisants et réguliers pour pouvoir payer les loyers sur toute la durée du contrat. En général, les loueurs sont rassurés par un salaire confortable, un secteur porteur et un profil très recherché. 

Parfois, le leasing peut aussi être obtenu sans justificatifs de revenu. Le demandeur sera, dans ce cas, soumis à des conditions indépendantes de son salaire. Il s’agit souvent de critères relatifs à sa situation financière ou à son activité entrepreneuriale. L’obtention sera alors facilitée par un coup de pouce sous forme de dépôt de garantie ou de chèque de caution. Ce dispositif est notamment prévu pour soutenir les entrepreneurs débutants ou les personnes en réinsertion professionnelle. 

D’autre part, les loueurs prêtent particulièrement attention à la compatibilité du profil du demandeur avec l’offre prise. Ils seront ainsi réticents à financer le leasing d’un modèle premium pour un travailleur en intérim ou en CDD. Ce type de location implique en effet des mensualités élevées. Enfin, il vaut mieux privilégier les contrats de courte durée (2 à 3 ans) pour limiter les risques et obtenir le financement. 

Leasing auto en cas de chômage ou perte d’emploi : comment gérer ?

La perte d’emploi figure parmi des principales craintes des loueurs par rapport au leasing sans CDI. Ce changement de situation économique provoque en effet des bouleversements dans le budget du client. Dans ce contexte, le leasing auto risque de ne plus être payé, car il ne fait pas partie des dépenses prioritaires. Plusieurs options sont néanmoins envisageables pour résoudre ce problème.

Leasing auto en cas de chômage ou perte d’emploi : comment gérer ?
Source : shutterstock.com

La résiliation est souvent le premier réflexe en cas de perte d’emploi ou de transition professionnelle. Cependant, cette décision implique le paiement d’indemnités pour rupture de contrat de LLD (location longue durée). Le signataire peut aussi boucler l’achat et revendre le véhicule sur une LOA (location avec option d’achat). Cela dit, le prix de la voiture sera élevé aux premiers stades du financement. 

Dans l’ensemble, ces perspectives sont défavorables à un chômeur. L’alternative la moins onéreuse consiste ainsi à transférer le contrat de leasing. Il suffit de trouver un repreneur à travers une annonce sur des plateformes spécialisées, puis de valider le transfert auprès du loueur. La personne intéressée devra par ailleurs constituer un dossier incluant :

  • 1 pièce d’identité ;
  • 1 justificatif de domicile ;
  • 3 derniers bulletins de salaire ;
  • 1 RIB ;
  • Le dernier avis d’imposition.

Il est important de noter que cette opération est parfois payante. Néanmoins, les frais de transfert de leasing restent faibles par rapport aux pénalités ou à l’achat anticipé en LOA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici