Le rachat voiture occasion plus de 10 ans : quelle montant espérer ?

Depuis plusieurs années, les voitures de plus de 10 ans ne sont pas très bien perçues. La cause ? Tout simplement parce qu’elles sont jugées trop polluantes. C’est pour cette raison que l’État a mis en place des restrictions afin que les conducteurs se séparent de leur voiture ancienne et se dirigent ainsi vers des modèles plus récents et surtout plus respectueux de l’environnement.

Faire le rachat de voiture d’occasion de plus de 10 ans : comment ça se passe ?

Il existe deux moyens de se faire racheter sa voiture d’occasion de plus de 10 ans. Tout d’abord, il y a la vente à un particulier. Cependant, les acheteurs étant de plus en plus exigeants, il faut que votre véhicule soit irréprochable, dans la mesure du raisonnable bien évidemment. Pour cela, votre voiture doit afficher un kilométrage peu élevé, une carrosserie en bon état et surtout un entretien régulier. Dans ce cas, il est tout à fait possible de la vendre à un prix intéressant, proche pourquoi pas, de sa cote officielle.

Ensuite, vous pouvez également faire un rachat voiture d’occasion par un professionnel. Néanmoins, cela vous engage, dans la plupart des cas, à acheter une voiture neuve en contrepartie. Cette solution peut s’avérer fortement intéressante si votre véhicule n’est pas réellement vendable en l’état. De plus, il peut vous être accordé des avantages tels qu’une remise ou une prime à la casse.

Faire le rachat de voiture d'occasion de plus de 10 ans : comment ça se passe ?

Quelle remise attendre ?

Plusieurs remises peuvent être acquises comme la prime à la conversion et le bonus écologique (montant variant en fonction des émissions de CO² de la future voiture). Pour l’achat d’une voiture électrique neuve, ces deux aides sont cumulables à hauteur de 11 000 euros maximum. En revanche, la prime à la casse comporte de nombreuses conditions très précises. Le véhicule doit en effet :

  • Être une voiture particulière
  • Être immatriculé et assuré en France
  • Être en état de fonctionnement
  • Être destiné à la casse
  • Avoir été immatriculé la première fois avant 2011 pour un moteur diesel et avant 2006 pour un moteur essence

Notez que ces conditions concernent le véhicule repris. Il faut savoir qu’il en existe également pour la future voiture. En premier lieu, elle doit être neuve ou bien d’occasion, mais peu polluante.

La prime à la conversion varie en fonction du type de véhicule choisi ainsi que de la situation fiscale du foyer. Par exemple, pour un revenu fiscal de référence supérieur à 13 489 euros, la prime peut être de :

  • 2 500 euros pour un modèle électrique avec 20g/km de CO² émis.
  • 2 500 euros pour une voiture hybride rechargeable avec 50g/km de CO² émis et plus de 50 km d’autonomie et 1500 euros pour moins de 50 km d’autonomie.

Pour un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 13 489 euros, la prime s’élève à :

  • 2 500 euros pour une voiture électrique émettant 20g/km de CO².
  • 2 500 euros pour un véhicule hybride rechargeable avec 50 km d’autonomie et 50g/km de CO² émis et 1 500 euros pour un modèle avec moins de 50 km d’autonomie.
  • 1 500 euros pour une voiture thermique Crit’Air 1.

Selon les cas, cette prime peut être doublée. Cela est valable pour les foyers dont les revenus sont peu élevés, roulant plus de 12 000 km par an pour se rendre à leur travail.

Le bonus écologique se calcule en fonction du type et du prix du véhicule :

  • Pour les voitures électriques avec moins de 20g/km de CO² émis dont le prix est de moins de 45 000 euros, le bonus correspond à 27 % de son prix d’achat dans la limite de 6 000 euros.
  • Pour un montant compris entre 45 000 et 60 000 euros, le bonus s’élève à 2000 euros.
  • Pour une voiture hybride rechargeable avec 50 km d’autonomie, une émission de CO² comprise entre 21 et 50 g/km et au prix de moins de 50 000 euros, il est de 1 000 euros.
  • Un véhicule d’occasion offre un bonus écologique de 1 000 euros.

Quelle remise attendre ?

Toutes les agences reprennent-elles les vieilles voitures ?

Dans le cadre de la reprise d’une voiture ancienne, il est tout à fait logique que cela soit avantageux tant pour le particulier que pour le professionnel. De ce fait, il est demandé en échange de la reprise, l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion, mais récente. Cela concerne notamment les concessions automobiles.

En revanche, il est possible de se faire racheter sa voiture de plus de 10 ans via des sites dédiés à ce type de transaction. C’est également un moyen de se débarrasser rapidement de son véhicule sans avoir les contraintes d’une vente entre particuliers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici